AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Naviguation
Annonce
Nous recherchons actuellement :

Un modérateur de la zone Rp'.
Un modérateur de la pub.

Si intéressé, contactez le staff par mp.



La première quête est en préparation.
Inscriptions fermées.

Partenariat


Partagez | 
 

 L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stella Nox Fleuret
L'Étoile des Ténèbres
avatar

Sexe : Féminin Messages : 93
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 21
Localisation : Lost Here

MessageSujet: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Mar 26 Mai - 20:09

Aujourd’hui n’est que le commencement de l’aube, le premier rayon de soleil atteint son visage. Elle ouvre ces yeux bleus nuit emplit de reflets violets et regarde autour d’elle…
C’est la misère ici… Songea t’elle. L’endroit ou elle se trouvait n’était que de ruine et de sang, qui longeait le sol… La rapière à la main, elle s’avance dans la poussière qui s’éjecte à chacun de ses pas… Seule encore, seul à attendre que le silence se rompe, que le vent se taise, que l’odeur de sang et de débris disparaissent. Que la fin n’existe plus. Elle tourne son regard vers un coin de se monde détruit. Au loin le jeune femme aperçoit une sorte de monstre- animal. Elle laisse un sourire s’échappé de ses lèvres sans s’en rendre compte, et repart ignorant totalement l’être qui était en train de ce régaler de sang… Du sang humain, oui. Bizzard non ? Normalement une jeune fille devrait avoir peur, et s’enfuir en courant. Mais il valait mieux l’ignorer et ne pas se faire repérer si elle ne voulait pas être la prochaine victime de cette créature… Son regard est d’une indifférence assez innocente. Tellement que l’on se demande si elle ne retient pas les larmes. Elle joue un moment avec une de ses mèches et s’amuse à la tourner. Bien sur qu’il n’y à rien à admirer, surtout dans un monde ou tout bonheur et forme de vie à disparue. C’était durant une nuit, qu’il ue une bataille, les deux espèces régnant sur ce monde si étaient tellement entretuer, qu’ua la fin leurs race n’existé plus. Les flammes de l’enfer avaient tous ravageaient, le village, les enfants, les femmes…
Tous sa pour choisir un chef, stupide conscience…
Aujourd’hui ils ne sont plus que des poussières qui s’écoulent à travers les millénaires, tout comme autre race disparue... Seules des gens assoiffées de pouvoirs auraient put provoquer une tel guerre. Il n’y à que les familles royales pour commander ! ‘ Se disait t’elle.
T’elle un pétale qui s’arrache à une rose, elle s’avance sans prendre conscience d’autre existence quelle même à cet endroit. Une seule pensée lui traverse l’esprit, elle ferme les yeux pour ne plus contempler le spectacle. Tout n’est que l’ombre de l’abandon, de la mort, des âmes errantes. Ont peut oublier, mais pas oublier le regard des désespérer qui se sont écoulés et se sont sacrifié dans d’atroces souffrances…
Ne pouvoir réagir et avoir vous sous ses yeux des innocents mourir…
<< Pourquoi as tu provoquer une guerre pour obtenir juste la destruction ? >> quelle se demanda à elle-même.
Oui, Stella savait qui avait fait cela. Seulement cette personne est morte, et rien ne pourras réparer les fautes impardonnable de cet homme complètement fou, pensant qu’il mourrait dans la gloire et l’honneur…
Pourquoi les gens pense t’il n’importe quoi ? Pourquoi… ? Comment peut t’on penser une idée aussi cruelle quelle soit…
C’est l’odeur de la mort qui lui glace le sang, son regard qui se fige tel une statue pétrifiée à jamais au cours des siècles… Elle ferma juste les yeux pour ne plus penser à toutes ces choses horribles qui rongeait le cœur.
On ne peut oublier de n’avoir put réagir à une bataille, et que le sang de chaque être ait put coulait à travers les cieux…


Fin du flash-black.

Ce n’est que seul dans la pénombre que ses mèches viennent lui cacher la moitié de ses yeux, ne voulant se montrer à la vue de tout le monde, du monde ? Non mais qu’est-ce que tu crois Stella ? C’est la fin du monde ici, arrête de penser…
Il n’y avait personnes, certes de plus le ciel semblait sans couleur, ou alors…
Le ciel ne présente aucune couleur de vie, rien même pas celui du sang et de la haine, rien…
Pourquoi tant de question peuve se poser un seul instant ? Pourquoi la vie est telle vivante…
D’ailleurs très peu de monde doivent venir ici, surtout lorsqu’on c’est que ce n’est que la fin. Il n’y à que la vérité qui fait peur..
Et pi quoi encore ? Qu’est-ce qu’on peut penser lorsqu’on est seul ?
L’univers aurait’il une fin ? Non , malheureusement c’est impossible, l’univers n’est que les oublies des millénaires…
A quoi cela pouvait servir d’être seul et de ses posées des question alors qu’on vient à peine de se rappelerun souvenir, un cauchemar de la mort…

Les souvenirs, oui, les souvenirs de la mort… qu’est-ce donc ces horribles ‘’ choses ‘’ qui ont put faire d’elle l’être quelle n’ait pas réellement. C’est bien plus que la fin, l’infini, les millénaires… Ou bien la mort… Un très mauvais souvenir quelle garde en elle, dans son monde, l’on parlait d’une légende… Une légende, et les peu de gens capables de voir-la ‘’ lumière ‘’ se voit alors offert d’un pouvoir d’une origine divine provenant du royaume des morts… La déesse ‘’ étro ‘’ viendrait à ce moment là ouvrir une porte entre le royaume et morts et celui des vivants. Malheureusement, lorsque la victime est offerte de ce pouvoir, en contre partie l’on perd un être qui nous est cher… Et aussi, lorsque l’on voit cette lumière, la
personne est alors en train de vivre une expérience proche de la mort… Chaque nuit est aussi offerte de cauchemar… Ces ‘’ tragédies ‘’ n’étaient pas précisez dans la légende, premier piège envers les personnes qui on vu la ‘’ lumière ‘’…
La mort, elle à en vécu une expérience quelle à réussi à battre, mais en perdant un être cher, et en faisant des cauchemars… La nuit s’encombre dans la rue, alors quelle marche tranquillement. La souffrance… Un mot que Stella connaît parfaitement, elle à ressentit la douleur en elle-même, de tel qu’à chaque quelle y pense que cela lui donne des frissons. La tour du souvenir, endroit elle se trouver… Soudain il commence à pleuvoir, mais la panique d’être ‘’ mouillé ‘’ ne lui vient pas, elle laisse l’eau coulait sur son visage innocent, sur ce regard à la fois fragile et montrant la souffrance… Seules ses mèches lui cache de peu les yeux, dissimulant les larmes de la tristesse… Même les mondes ou seul les plus purs ténèbres règne ne sont pas l’enfer… De la lumière peut ressurgire les ténèbres, et des ténèbres peut resurgire la lumière… ‘’ la lumière des ténèbres et les ténèbres de la lumières ‘’
Chaque être pense ainsi comme il le souhaite, mais le fait de penser rend les choses ainsi. Car il n’y à rien de bon ou mauvais en soi. Le mal et le bien n’ont aucun lien avec les ténèbres et la lumière… Il reste que le mal préfère se servire des ténèbres et le bien de la lumière…
Tout est tellement différent dans chaque monde… Pensa t’elle.

C’est les mots de la mort qui ne peuvent apaiser le lourd fardeau que chacun être à en lui.
Les ténèbres elles, sont aussi douce que sombre, tout comme la lumière mais aveuglante…
Si Stella devait se retrouver un jour à la fin de l’univers, elle préférer sûrement sombrer dans l’ombre, et ne pas voir la mort dans la lumière… La fin.. Pff comme s’il y’avait une fin ! L’univers n’est composer que des millénaires, et nous sommes tous l’oublie d’une histoire sans histoire. De la mort et de la vie, du bien et du mal, des ténèbres et de la lumière…
Est-ce que le monde des millénaires doit toujours être aussi compliquer ?
La vie est dure, et la mort n’est que le tout premier désignant l’éternel souffrance si le repos n’est pas accorder à la personne ne vivant plus. Elle en connaît quelque chose au moins, son expérience proche de la mort ne lui à jamais fait oublier ce que pourquoi elle devait être.


Dernière édition par Stella Nox Fleuret le Jeu 25 Juin - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llefelys
La Rêverie
avatar

Sexe : Masculin Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Mar 26 Mai - 20:40



La fin du monde, cette étrange partie de l’espace portait bien son nom, tout était désolation, je n’arrivais même pas à quoi ressemblait le monde avant la terrible catastrophe qui à du se passer, un flot de sans-cœurs à du tout ravager, même pas le légendaires Sora aurait u faire quelque chose. Ou l’œil se pose le néant, des roches violettes flottaient vers quelque endroit, le soleil prenait une teinte violette et rose, pour une fois dans ma vie j’étais très mal à l’aise, il y avait personne ici, même pas un papillon qui viendrait mettre une miette de gaité dans les ténèbres.

Soudain je vis une jeune fille, qui marchait plus loin de moi, sur un ilot qui flottait près d’un nuage pourpre, d’abord de cru voir un sans-cœur qui viendrait voir si un cœur marchait pas loin, eh bien il serais bien déçu car je n’ai pas vraiment de cœur moi aussi pauvre imbécile. Sans trop vouloir me faire remarquer et engager la discussion même si cela me soulagerais je fis semblant de partir dans l’autre sens, mais de l’autre coté une autre silhouette se montra, je me figeai en tournant la tête vers les deux personnes qui m’était inconnue.

Je me cachai comment un enfant ayant peur de l’orage derrière un rocher, le paysage désolé m’était insupportable, combien de gens on put mourir à cause de personne avide de pouvoirs ou de cœur, je l’ai comprenés ces personnes, moi qui avait un cœur que je ne peux pas vraiment contrôler je l’ai comprener, mon cas en et un mais le leurs en ai un autre plus grave. Soudain j’aperçus que mes ailes grises dépassais du rocher, j’étais ridicule j’essayais de rabattre mes ailes contre ma peau rouge d’irritation envers la roche violette. J’abandonnai après trois crampes des ailes et une égratignure. J’affrontai les regards ou pas des deux personnes.


{ Un Peu Cours }


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Lucis Caelum
La Lame Nocturne
avatar

Sexe : Masculin Messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2009
Localisation : → A hole murmuring...

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Jeu 28 Mai - 16:28

[ Ordre de post : Stella ; Llefelys ; Noctis ; Stella ; etc... ]

    Passant sa main dans ses cheveux, l’homme fixait ce ciel rosé, repensant aux évènements écoulés il y a de cela un an. Un an qu’il était ici, durant que ses amis, ses connaissances avaient continuer leurs vies de leur côté. Cela faisait un an maintenant qu’il était crût décédé, qu’il avait même sa propre tombe à la Ville de Traverse, et qu’il attendait désespérément le retour de ses deux plus chers amis. L’un avait été son plus fidèle équipier lorsqu’il était dans l’organisation, et à qui il avait rendu le flambeau. L’autre ami était cette femme qu’il avait rencontré dans les ténèbres, qu’il espérait retrouver et que l’autre espérait enlacer. Bien que Noctis eut oublié leurs noms, les visages étaient restés gravés. Après tout, ce n’était pas vraiment ses amis à lui, mais plutôt les amis de l’autre, de cette créature. Cette ombre blanche parmi les ténèbres, qui rampent à l’intérieur de son corps, à la recherche d’une sortie depuis plus d’un an maintenant. Un déclic parvint alors dans la tête du jeune homme. Se relevant du rocher contre lequel il avait précédemment été adossé, Noctis se remit debout et claqua rapidement des doigts. Un cristal hexagonal apparut soudainement, flottant à quelques millimètres de la paume du jeune homme. À l’intérieur du cristal transparent se présentait une flamme noire. Enfin, elle était noir à la base, mais désormais, la flamme devenait de plus en plus blanche. Et la blancheur grandit, comme si la lumière dévorait les ténèbres, et atteignit presque l’extrémité de la flamme. Il sera bientôt là, et la lutte commencera entre deux créatures ayant choisis deux chemins opposés, et qui ne cessent pourtant de se recroiser.

    D’îlots en îlots flottants, Noctis sauta, courut, à la recherche d’une sortie. Un an s’était écoulé et le passé avait été enterré, c’est pourquoi Noct avait définitivement laissé tomber ce vieux morceau de tissu déchiré, désormais rangé dans une poche, bien qu’au tout départ il eût s’agit de son vêtement de l’organisation. Dans ce monde simplement immense, la sortie semblait introuvable, et même une année n’eût suffit au jeune homme pour trouver cette lueur blanche qui perçait le ciel rosâtre d’après les rumeurs. Un an à vivre tout seul avait été un défi que Noctis avait réaliser. Se coupant les cheveux à l’aide d’une de ses nombreux lances, se lavant à l’aide d’eau trouvé dans les endroits les plus incongru, le jeune homme n’avait même pas changé au niveau du visage, et avait seulement dût grandir d’un centimètre, peut-être deux et, étrangement, la faim ne l’avait pas gaîté. Non, mystérieusement, en un an, il ne mangea presque rien, seulement les ressources qu’il avait au départ dans son sac désormais vide, et pourtant, même avec ses ressources, il n’eût mangé de bon cœur, comme si la faim n’existait pas dans ce monde. La fin, par contre…

    S’agrippant au rebord de l’îlot, il se remonta seulement à la force des bras, Noctis n’ayant jamais envisagé d’aller voir de quoi était constitué le sol de ce monde, d’eau paraîtrait-il. Remonté sur le bout de terre flottant, le jeune homme se remit à courir, et décolla ses pieds au rebord de l’îlot pour atterrir sur le prochain, bien plus bas. Tout en courant, il fît réapparaître la même flamme cristallisée que précédemment, et guetta la quantité de noir sur la flamme. Car en effet, le blanc ne le représentait pas. Cela aurait put paraître étrange, mais Noctis était le noir de cette flamme, celui qui disparaissait, qui se faisait envahir par beaucoup plus puissant que lui. Soudainement, le cristal éclata, le blanc venant de finir d’ayant dominé la flamme noire. Et cette même flamme lui brûlant tellement les mains que Noctis fait disparaître la flamme. Une dernière fois, il sauta sur un nouvel îlot. Trop tard.

    Marchant désormais, Noct s’était résigné. Le blanc avait atteint son apogée face à noir, et par conséquent, le jeune homme n’avait plus aucunes chances, si ce n’est de lutter face à un alter ego trois fois plus puissant, cinq fois plus intelligent, et ayant dix fois plus de pouvoirs qu’il maîtrisait cent fois mieux. Et l’unique faiblesse de Noctis, son cœur, ne pouvait même pas marcher face à cet alter ego ne possédant même pas cette organe qui battait encore et toujours. C’est pourquoi il marchait, et dont son unique lueur d’espoir, les deux formes humaines au loin, n’étaient même plus une solution envisageable pour lui. Continuant sa marche en oubliant les deux êtres, Noctis arriva pourtant bien vite jusqu’à un rocher, une pierre bien étrange puisque celle-ci possédait des ailes. Après réflexion, le jeune homme comprit que c’était en faîte un homme avec des ailes qui se cachait derrière. Ne semblant pas réagir, il tourna la tête vers la gauche et vit une femme arriver par un autre chemin, jusqu’à ce même rocher où un homme se décida finalement à sortir. Torse nu, c’étai bien un être ailé, dont la description s’apparentait à un ange. L’expérience de Noctis assurait déjà à celui-ci que la créature ailée en face de lui était un Atnelinthe. Ça crevait les yeux pour une personne qui avait déjà rencontré des prétendants à cette espèce – Noctis en faisant parti. Un peu désorienté puisqu’il venait de se réveiller, Noct passa une nouvelle fois sa main droite dans ses cheveux bruns – qui donnait même un rayon bleu à la vue de la nuit –, afin d’y recoucher tout éventuelles mèches rebelles. Le jeune homme afficha désormais un faux sourire, étant timide sur les bords face à ces deux nouvelles rencontres qui ne durerait sûrement pas bien longtemps, Noctis était pressé, et ça sautait aux yeux que les deux personnes, une en face de lui, l’autre à quelques mètres à sa droite, ne faisait pas partit du côté de la Lumière. Lui, Noctis, oui. Il n’était pas dans le camp des lumineux, mais espérait tellement qu’ils gagneraient leur lutte face aux Ténèbres. Les ténèbres, les mêmes que ceux qui ont Noctis dans leurs rangs. En effet, à cause de cette créature en lui, le choix de Noct ne se faisait même pas. Tout éventuelle chance d’être du côté de la Lumière était impossible, mais quand on possède les ténèbres incarnés dans son cœur. Le jeune passa un certain moment à examiner ses deux, peut-être, futurs interlocuteurs. En face de lui, c’était donc cet Atnelinthe ailé. Tandis qu’à plusieurs mètres de la droite de Noctis, c’était une femme blonde et vêtue de noir, et dont l’origine pétait également aux yeux de Noctis. La qualité du bracelet qu’elle arborait ainsi qu’une certaine marque présente sur ses vêtements, cela venait du royaume Tenebrae, un endroit voisin au Royaume Lucis, lieu qui avait vu naître Noct.

    Silencieusement, le jeune homme, mains dans les poches, fit apparaître autour de lui trois lances invisibles. Qu’ils soient sympathiques ou non, la prévention était la plus grande qualité de Noctis, et aussitôt qu’un ferait un mouvement que le jeune homme n’apprécierait pas, l’ennemi se verrait embrocher. Une dernière fois, Noctis sortit sa main droite de sa poche afin d’y remettre quelques mèches de cheveux convenablement, tout en déclarant en fixant l'Atnelinthe puis la jeune femme.

    « Y a pas grand chose à visiter, ici, n’est-ce pas ? »

_________________


Dernière édition par Noctis Lucis Caelum le Sam 13 Juin - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Nox Fleuret
L'Étoile des Ténèbres
avatar

Sexe : Féminin Messages : 93
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 21
Localisation : Lost Here

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Ven 29 Mai - 18:21

Hs :
Noctis, magnifique ton post !
Milles excuse du retard >".<


Le souffle… Le souffle de la mort, ne se laissa entendre qu’a travers sa poussé d’air.
Le ciel était toujours le même, les souvenirs eux en contre-partie….
C’est dans l’aube que coule la première larme de sang, les pensées lui sont furtives…
Une grande inspiration lui prend. La pluie commencer à se calme, les gouttes sont beaucoup moins agressives que les crocs d’un lion jeter sur sa proie ! Ne soit pas la proie, devient le chasseur et traque sans pitié ta nourriture… Cela ce joue un peu à la manière des vampires, au lieu que se soit entre animal, c’est entre humains et ces chers êtres buveurs de sang…
Il n’y a aucune raison de haïr ses êtres la nuit, n’obéissant qu’a leur instinct. L’immortalité leur est offerte, tandis que les humains eux n’ont qu’une vie, presque insignifiante pour certains alors que pour d’autre…
Les vampires… Bien d’autres créatures aussi différentes les unes que les autres, ne sont pas s’y horrible quelle en n’ont l’air. Les ‘’ choses ‘’ elles étaient bien plus que simple monstre, des ‘’ choses ‘’ juste crée par une sorte de savant, mais qui aujourd’hui vient de disparaître, sans laissez derrière lui un simple souffle du désespoir… Elle relève doucement la tête, en ouvrant lourdement les yeux et admire ciel de Illusiopolis. Dans son monde, la nuit est encore plus noire quelle ne le sera jamais ici, les étoiles, brillent d’une couleur incroyable, de plus elles apparaissent le jour aussi, tout comme le soleil d’un blanc, aussi éclatant qu’un cristal…
Tenebrea est certes un monde ou seul les ténèbres y règnent, mais des ténèbres ressurgit une lumière… Ce n’est pas une confusion entre le bien et le mal, ont ne choisi pas son camp, mais son élément… Le vent provenant, de la mort vient lui caresser le visage…
Il n’y a la lame d’une étoile ténébreuse dans sa main…


Flash black


Encore, un cauchemar… Oui un, cauchemar, rien d’autre que la souffrance du royaume des morts... La mort, elle la voie mais la ressent à travers elle. C’est les coups infliger à la victime, quelle reçoit alors. Ce n’est à peine que les mots lui tranche la gorge, elle ne respire plus. Tombe à terre, à nouveau le somptueux souffle de la mort vient lui faire contenir la douleur de chaque être mort… La voix de la souffrance ne se fait qu’entendre en elle, ce fut la souffrance d’une quelconque personne morte quelle ressentit. Les entra ils de sont corps commencer à se détacher, toute partie intérieure se détruisait, le sang coula à terre de sa bouche, son visage devenait pâle, ces yeux ne dégageaient plus ces merveilleux reflets de violet, mais un bleue, un bleue noir…
Une respiration ce coupe, elle ne devient subitement aveugle, ses yeux deviennent presque blanc, elle est allonger crisper au sol…
Pourtant cette scène ne se passe que dans le silence, la victime bouge plus, ferme les yeux.


Fin du flash black


Un souvenir qui la laissa pétrifier sur place, certes il y avait eu un peu de gore et chaque expérience et toujours de plus en plus proche de la mort… Une question se posait maintenant, pourquoi la mort ne l’emportait pas si ce n’était alors que pour lui faire vivre une expérience proche des morts… ?
Pourquoi ? Et si l’on devait se taire avec les questions ?
Fixe, sans expressions, Stella regarda le bracelet de son bras gauche…
C’était sa mère qui lui avait offert, ce bijoux était très ‘’ jolie ‘’ il était bordait de petit diamant…
Cela lui rappelle son enfance, et la richesse de sa famille royale autant puissant que ce royaume était magnifique, ‘’ Tenebrae ‘’…
Pendant un moment il avait succomber dans une guerre sans fin, seulement au lieux de n’être qu’une cité, ville, royaume, cette endroit était puissant et avait su se reconstruire, les démons eux furent bannis et s’en allèrent dans un autre monde qui était leurs sien, tandis que certains avait intégrait l’armée de magicien, et guerrier de ‘’ Tenebrae ‘’
Alors, il ne restait que les ‘’ choses ‘’…. Ce qui avaient créer la guerre, les ténèbres ne sont pas que la souffrance… Seul la lumière des ténèbres, de plus Stella ne pensait pas que la lumière et les ténèbres soit totalement opposer… Seul la pensée rend les choses ainsi….
Oui, ce fut une terrible guerre qui avait succombé ‘’ Tenebrae ‘’ dans la fin…
Ce monde à faillit disparaître et pourtant il est encore vivant, tout ce quelle voudrait savoir, c’est si, après cette terrible nuit, son monde était encore en vie…
Tant de souvenirs, tant de haine de souffrance, de batailles, d’honneur, gloire, courage, tant de mots… Tant de bataille, et l’on pourrait dire que c’est un miracle, qu’un royaume aussi puissant est put survivre fasse à une tel destruction…

Alors qu’il y’avait ue la souffrance avec ce conflit, d’autre ures à connaître la souffrance éternel de la mort par la ‘’ lumière ‘’…
Seulement la, il y’ avait deux personnes, la jeune femme ne se trouvait pas seul, tout ceci provoque la fin du silence, elle se retourna, ouvrant un peu la bouche, et avec un air d’une façon étonner l’on vas dire. Le premier lui, semblait avoir peur ou bien… Il se cachait avec ses ailes, bizzard pour un être comme lui d’agir ainsi. L’autre lui, avait un ensemble de noir,
Sa tenue était de qualité, bref, il devenait provenir du royaume voisin ‘’ Lucis ‘’
Tenebrae et Lucis, du latin cela se traduit par ténèbres et lumière…. La coïncidence est assez étrange, ‘ Tenebrae ‘ royaume ou règnent les ténèbres ‘ Lucis ‘ ou règne la lumière normalement… Deux grand royaume puissant, avec deux familles royale, noble, honorable, riche et encore tant de chose des mots appartenant au protocole royale…
Deux royaumes n’ont pas lié, ou peut être par la passé… Qui sait ? Mes ses deux royaumes ne sont jamais devenue ennemie… La lumière et les ténèbres auraient’il trouvaient un accord entre eux ?
Le nouvelle inconnus, commence à ‘’ s’amuser ‘’ à faire quelques petits trucs, chose que Stella ne prêta pas attention, puis quelle avait remarquer qu’il les fixait…
Il se coiffa, en quelque sortes pour paraître plus respectable et ouvrit la parole.

« Y a pas grand chose à visiter, ici, n’est-ce pas ? »

Pour tout dire, il n’avait pas tord… Pis qu’est-ce que trois gens font ici hein ? Pourquoi … ? Ouais, bon stop cela suffit les question ! Se disait Stella. Quoi ? Elle à pas bien entendu alors… Pas grand chose à visiter ? Dîtes il se moque de qui celui la ? Pas grand chose… Tout cela est obliger, c’est la fin du monde, et oui…
D’ailleurs la fin du monde… Fait peur aux inconnus, tout autant comme l’on dit, la vérité nous fait peur et nous blesse…. Elle aigage un bref, sourire, et s’amuser à jouer avec son visage de poker. Comme le silence venait de s’éteindre, c’est elle qui reprit.

<< La fin du monde… ! >> Quelle dit, en tournant la tête en l’air et en levant les yeux en l’air, sans paraître méchante.

C’est drôle, il ne semblait pas vouloir restait ici le plus longtemps possible, Stella pensait qu’il paraissait timide en présence d’inconnus. En plus il les fixes…
Bah… bien compliquer ce jeune homme ! Quoi c’est bien de délirer seul dans sa tête non ? Ou alors je doit paraître folle… Je pense trop… Trop de pensé, oui, plutôt solitaire, Stella ne se bloque pas vraiment en de nouvelles rencontres… Tout mot utiles peuvent l’aider, mais… Elle tourna un regard vers l’être qui se cacher avec ses ailes, tout d’en une certaine manière invitant l’homme habillé en noir à la faire…
Maintenant c’était à un des deux de parlait.


Dernière édition par Stella Nox Fleuret le Jeu 25 Juin - 20:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Llefelys
La Rêverie
avatar

Sexe : Masculin Messages : 10
Date d'inscription : 23/05/2009
Age : 21

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Sam 30 Mai - 18:04




{ Je suis ridicule avec mes 10 lignes T-T }


Le garçon qui se tenait devant moi était assez grand il me dépasse de quelques centimètres, habillé de noir, il avait les yeux marron mais on ne les distinguer pas très bien, il s’avança vers moi et la jeune fille, j’aperçus que le marron était en fait plus un rouge que marron, j’étais fasciné, il nous parla comme si ont retrouvais, je vieux amis en retrouvailles, je n’osai rien dire, malgré la complicité qu’il avait l’air d’avoir. La femme qui se tenait devant moi me regarda puis regarda l’homme, elle donna le nom du monde, « Fin du Monde ». Il eu un long silence, un silence que je n’aimai pas. Puis il décida de briser le silence en répondant d’une façon la plus décontractée qu’il pu.

« Enchantée je suis Llefelys, Atnelin… » Ma voie se bloqua.


Le vent souffla, un frisson me parcourra le corps, pas un de ses frison de peur ou de froid, mon créateur devait dormir ou rêver, j’étais en train d’en subir les conséquences, une nouveau rêve, une nouvelle vie pour moi. Soudain un air frais sorti de ma bouche, je pu dire quelque mots.

« Ne vous inquiétez pas, ce n’est rien … »


Je repris l’usage de mes jambes après quelque minutes, mais mes yeux non, je ne voulais pas voir à quoi je ressemblais, j’avais encore changé, j’ouvris un œil mais je voyais flou, j’ouvris l’autre mais je voyais flou, soudain je vis normalement, je vis surtout les yeux des deux inconnus que me regardaient, il regardait mon corps et mais yeux je ne comprenais pas pourquoi.

« Que se passe-t-il ? J’ai... J’ai quoi ? Je suis un Atnelhinte de Rêve j’ai changé à cause de mon créateur c’est sa ? »


Evidemment moi je ne savais pas mais eu oui.

{ Je mue de la peau, et des yeux à double paupières comme les gros lézards ou serpent xD }


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Lucis Caelum
La Lame Nocturne
avatar

Sexe : Masculin Messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2009
Localisation : → A hole murmuring...

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Sam 30 Mai - 19:01

[ T’inquiète, chacun son niveau ! ^^ Moi, j’ai la quantité, mais pas la qualité. Toi, t’a la qualité, mais pas la quantité. C’est tout… Au passage, pour les paroles de mon personnage assez directes et pas du tout timides ( ce qui ne colle pas avec le Noctis de Versus ), c’est fait exprès. ]

    Ainsi, après que Noctis eut parler, la femme à sa droite répondit en levant les yeux au ciel. La fin du monde. Bah, justement, une raison de plus qu’il y ait des trucs à visiter, pasque là c’était le bide complet. Et Noctis pensait avec expérience, un an qu’il était ici, un an qu’il n’avait croisé pas même un seul sans-cœur ni simili. La Fin du Monde, c’était le monde le plus pourri qu’il avait jamais rencontré. Ses deux interlocuteurs ne semblant pas agressifs, les trois lances invisibles de Noct disparurent, laissant celui-là un peu relax. Les mains dans les poches, le jeune homme ne se rendait pas compte qu’il changeait déjà, psychologiquement parlant, et ce même avant d’avoir rencontré les deux paumés d’en face. Tandis que Llefelys venait de se présenter, un vent souffla, venant souffler la crinière brune du jeune homme, qu’il n’avait cesser de rabattre, le travail venait d’être anéanti. Quoi qu’il en soit, il s’avéra que Noct eut raison, l’homme ailée en face de lui était un Atnelinthe. Pourtant, durant ce lap de temps, Noctis lui aussi fût bizarre. Il prit un tout autre air de visage, un visage étonné, qui fixait tout et rien à la fois, ne cessant d’explorer du regard chaque pierre, chaque ciel, chaque être ici présent. Il ne disait rien. De sa paume droite, le jeune homme se frotta un œil, puis le second. En face de lui, sous ce ciel rosé, l’Atnelinthe s’était barré. Il avait laissé place à un lézard mutant.

    Alors, comme étonné, Llefelys reprisa sa race, ainsi que son sentiment, à savoir le rêve. Le jeune homme qui se trouvait en face de lui, Dieu sait si il s’appelait Noctis à présent, fût étonné et pensa sur le coup que le créature de Llefelys devait être bizarre. Rêver de lézard, ouais. Un choc percuta alors le crâne de l’homme. Fronçant les sourcils, il essaya tant bien que mal de ne faire rien transparaître. C’était un mal de tête, comme c’est bien connu. Les descriptions divergent selon les gens, imaginant le mal de tête comme une chose chacune. Pour le cas de l’homme ici-présent, c’était comme un étau qui lui transperçait les deux côtés du crâne, droite et gauche. Il posa alors sa main droite, miraculeusement enlevée de sa poche, sur le côté droit de son crâne. Bien qu’en réalité, c’était pour atténuer la douleur en se serrant le crâne, ce qui était inutile, le jeune homme essayait de faire transparaître comme quoi c’était pour faire genre. Après quelques secondes comme ça à regarder entre la jeune femme et Llefelys, il écarquilla enfin les yeux, et la douleur disparut. Bien qu’il eut pris le contrôle quelques secondes, Noct était de retour, et le mieux pour lui était de trouver la sortie d’ici moins d’une trentaine de minutes, trente minutes qui allaient être un supplice. Vivement sa sortie. Vivement qu’on règle ça en combat sans spectateurs, un beau combat dans Les Ténèbres, où celui qui perdra se verra ôter la vie par le vainqueur, et où le vainqueur se fera dévorer ensuite par les millions de sans-cœur qui règnent en ce monde. Les deux avaient un pied dans la tombe, et n’avaient jamais pensé à lever le pied.

    Noctis pût alors examiner un nouveau Llefelys, assez bizarre tout de même. Au sol, aux pieds de l’Atnelinthe, se trouvait une mue. Pas n’importe laquelle puisqu’elle semblait, de là où était Noct, être une mue à forme humaine. Ceci ne dégoûta pas vraiment le jeune homme, à moins qu’il eut été trop timide pour laisse transparaître une quelconque émotion. Allaient-ils, tous les trois, rester plantés là à ne rien faire durant une après-midi complète ? Non, honnêtement, les projets de Noct étaient autres. C’est pourquoi, ayant toujours Llefelys devant lui, et la femme à sa droite, quelques mètres les séparant, Noctis ne mit à marcher, croisant dans un premier temps Llefelys, puis continuant sa route derrière eux, par le chemin où l’Atnelinthe était donc venu. Les mèches de cheveux recouvrant à moitié son visage, Noct marchait silencieusement, comme si le temps ne le poussait pas. Sa démarche était silencieuse, et il fixait le sol devant lui, tout en marchant, mains dans les poches. Tout en continuant ses pas, il dit aux deux autres.

    « Il y a une sortie à ce monde. J’espère bien la trouver. »

    À eux de voir si ils voulaient suivre Noct. Lequel préférait bien le cas de figure où ils le suivraient, car sinon le jeune homme aurait eût la rage que les autres trouvent la sortie et pas lui. C’est ainsi qu’après avoir parlé, il remonta brutalement la tête vers le ciel rose, et fit un petit saut jusqu’à un prochain îlot flottant, ne voulant même pas se retourner voir si la femme inconnue et Llefelys les suivraient. Leur îlot étant tout de même assez proche, il leur hurla une chose sans se retourner.

    « Je m’appelle Noctis… Noctis Lucis Caelum. »

    Tout en continuant ses pas, il soupira alors un petit murmure. Comme quoi c’était son nom actuellement, mais qu’il allait bientôt changer. Et ceci n’avait pas l’air d’une supposition. Un petit sourire collé à son visage, il avançait encore. Maintenant, Noct avait encore changé de position. Toujours ses mains rangées dans ses poches, il avait les yeux presque fermés – presque, au cas où il raterait un îlot – et marchait la tête baissé, le dos arrondis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Nox Fleuret
L'Étoile des Ténèbres
avatar

Sexe : Féminin Messages : 93
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 21
Localisation : Lost Here

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Dim 31 Mai - 16:37

Trop de pensé, oui, plutôt solitaire, Stella ne se bloque pas vraiment en de nouvelles rencontres… Tout mot utiles peuvent l’aider, mais…
Elle tourna un regard vers l’être qui se cacher avec ses ailes, tout d’en une certaine manière invitant l’homme habillé en noir à la faire…
Maintenant c’était à un des deux de parlait.

Après quelle est parlait, briser le silence… Bah quoi ?! C’est pas la fin du monde si tout d’un coup plus personne ne parle ? Qu’est-ce que sa peut faire quelle est ‘’ caser ‘’ l’ambiance ? En quelques sortes surtout… Bref, elle n’en avait rien à faire, maintenant ce fut l’être qui se cachait sous ses ailes qui répondit…


<< Enchantée je suis Llefelys, Atnelin… >>

Tout de suite sa voir se stoppa, mais qu’est-ce qu’il avait à avoir peur de jeunes adultes en fasse de lui ? Surtout que l’autre… Il avait l’air bizzard… On se demande ce qu’il lui trôte dans la tête ! Un coup il joue avec ses cheveux, mes ses mains dans ses cheveux et pis…
Rhô ayait il commence déjà à énerver Stella ! D’ailleurs pourquoi il l’énerver ? Il lui avait rien fait… La penser, oui je pense trop, je n’arrête pas avec mes fichu question, comme si j’était qu’un simple ollograme et pas une humaine… Mais bon sang resser-si toi Stella ! Tu est une sale humaine et c’est tout !
Sil n’y avait pas d’humain… Ouais, la vie serait sûrement meilleurs, comme on dit les humains sont cause de guerre…
Dans son monde c’était belle est bien à cause d’un humains, ensuite les ‘’ choses ‘’ puits se fut la guerre, après ce fut les démons… La penser est une des chose les plus horribles que chaque être puisse avoir… Les humains n’avaient pas étaient fautives de cette guerre, mais seulement Stella ne c’est pas ce qui se passe en ce moment…
Tout d’un coup llafelys, reprit, détruisant le silence absolu.


« Ne vous inquiétez pas, ce n’est rien … »

Quoi ? Mais quoi ? Bah.. tient je l’ai même pas remarquer lui, y’avait seulement le jeune homme habillé en noir qui le fixer. Pourquoi il le regardait ? Ouais il s’en foutait d’elle, bah tant mieux ! Y’en a marre de tomber sur des garçon qui s’amuse à la drague. Nan mais c’est bon, j’vais pas croire que c’est un sale gas de la rue. Il vaut rien, nan.. Quoi il vaut rien ? Déjà que son physique est assez étonnant, bon d’accord je n’ai rien, je n’ai dit ! Il doit pas avoir de chance, y’a sûrement plus de filles qui lui courent après… Oui bon maintenant faut penser à autre chose… Et qu’est-ce que je peux penser ?
Bah, oui tient celui qui peur de nous ! Hum bah… Bah… j’ai rien à dire, oui bon, le silence venait de naître à nouveau. Alors il reprit la paroles…


« Que se passe-t-il ? J’ai... J’ai quoi ? Je suis un Atnelhinte de Rêve j’ai changé à cause de mon créateur c’est sa ? »

Ok, il est un ‘ atnelhinte, et pis… De quoi il parle ? Il ne lui est rien arriver à lui. Parfois, les gens ne comprennent pas les autres, d’autre son fous, pour à vraie dire complémente ment idiot, d’autre pense, d’autre agisse avant de réfléchir, mais quand on réfléchis on pense, quand on pense on n’a peur et quand on n’a peur… On panique. Et quand on panique, on s’affole, on cours dans tous les sens, jusqu' à en devenir fou et ne plus savoir ce que l’on fait. Cela à toujours était comme sa, la loi de la ‘ jungle ‘ est cruelle, soit l’on n’est la proie, soit la prédateur, à nous même de ne pas se laisser imposer par n’importe qui. Encore Stella préfèrer mourir plutôt que de souffrir et d’être traquer…
Bon, personne ne parle la ? C’est à nouveau le silence ? Géniale, encore une fois de plus.
Par contre là, le jeune homme lui fixait bien l’autre personne. Bah… C’est pas la mort, il doit être intriguer par lui ou quelque chose d’autre…
Puits l’homme toujours sans nom, commence à marcher, puits un peu plus loin il ouvre la parole…


« Il y a une sortie à ce monde. J’espère bien la trouver. »

Mais il se fout de qui ? Rhô.. Bah j’ai bien raison, on se demande ce qui’l lui trôte dans la tête. On comprend tout de suite qu’il ne souhaite pas rester ici, c’étaient à nous de choisir si on le suivez ou si…
Il à l’allure d’un homme qui c’est commander, cela est sur mais… Elle baissa la tête à un moment pour réfléchir, si on le suit la on n’aura l’air de vulgaires chiens qui courent après leur maître…
Et puits qui sait ? Peut être est-ce le début d’une nouvelles aventure ? Cela pourrait s’avérer utile de le suivre, découvrire un nouveau monde… Enfin, voyager n’a jamais était son truc, Stella est plutôt quelqu’un qui reste stable et tranquille et joue à la vie sérieuse comme à son grande habitude et rien d’autre… Trop ‘ sérieuse ‘ on luit à déjà fait la remarquer, mais la petite blonde jouait les indifférente, faisaient comprendre que son devoirs passait avant tout.
Pourquoi voulait t’il qu’on le suivent… ? Puits encore plus loin le jeune homme ouvrit la parole en criant…


« Je m’appelle Noctis… Noctis Lucis Caelum. »

Tient, et bah enfin une réponse à toutes ses question sur lui ! Noctis… Prince de Lucis, drôle de hasard de le rencontrer ici. La dynastie caelum… En tout cas Stella na aucun souvenir de Lucis, elle ne c’est même plus si elle à déjà vue ce pays ou rencontrer Noctis lorsqu’ils étaient enfants… De plus leurs familles n’ont jamais étaient ennemies et liés… Un passé oublier, une guerre qui à duré trop longtemps dans son monde… Trop de souffrance et pourtant ‘ Tenebrea ‘ à une dynastie Fleuret, très puissante et encore temps de chose que l’on ne peut plus dire…
Quand on n’y pense les familles royale ne se sont jamais entretuer et ce pour n’importe quelle raison, rien ces deux grandes familles… Rien, juste un oublie de l’infini…
Puits, mais… Noctis ? Je croit ne pas avoir comprit il vient de disparaître ? Ou il est encore la et je suis aveugle… Je ne comprend plus rien n’à lui, c’est bien la question…
On dirait que c’est le prince ‘ du genre ‘ rebelle et ne voulant pas se fier au protocole royale, ne prenant pas trop son rôle au sérieux et préférant s’amuser en quelque sorte…
Elle aussi était ‘ rebelle ‘ d’où son sale caractère, oui mais plutôt sérieuse et franche, quoi d’autre ? Rhô… les hommes d’aujourd’hui je vous jure les filles…
Tous bizzard, mais ils ont beaucoup moins de personnalité contrairement aux filles d’aujourd’hui… Stella, elle… C’est une fille, mais une dure à cuire, pas facile à convaincre pas facile à… Ouais, c’est un fille et rien d’autre qu’un humaine d’un gigantesque et infini monde de millénaires…
Mais la, l’autre qui se la jouait au mec tout peureux était encore la… Pourquoi il part pas avec Noctis ? Et moi alors ? Aucun des deux me connaissent, tant mieux ! On me traiteras pas comme une princesse au moins ! Le sérieux doit l’énerver, c’est surtout quelle est lunatique cette jeune femme, généralement franche, honnête, direct, parfois froide avec certains idiots.
Hein ?! Quoi ? Géniale, l’autre à disparue et on ne c’est comment…. Tanpis pour lui, ont ne lui avaient rien fait de mal, enfin bref. Il reste juste une plume par-terre.

<< A gauche… Y’a une lumière… >>



Dernière édition par Stella Nox Fleuret le Jeu 25 Juin - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Lucis Caelum
La Lame Nocturne
avatar

Sexe : Masculin Messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2009
Localisation : → A hole murmuring...

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Mar 23 Juin - 23:18


    Tracasse. Douce mélodie.
    Que mon nom sonne comme l'avènement du tien... ~


    L’ailé fendait le ciel. La première forme de cet être, celle que Noctis avait vu quand il s’était présenté à lui, flottait au dessus du prince. Battant des ailes, cet atnelinthe, présenté sous un certain Llefelys, s’en allait chercher une sortie de son côté. Et sans doute que la présente originaire de Tenebrae était partie elle aussi, à la recherche d’une sortie.

    Cette sortie était bien étrange. Apparaissant sous la forme globale d’un cube blanc, elle se révélait bien aléatoire de par son emplacement mais également par sa présence. Parfois, on pouvait espérer la contempler ou juste l’apercevoir. Mais pour les moins chanceux tel que le ténébreux prince ici-même, on attendait juste. Les semaines défilaient, puis les mois, et le meilleur score restait d’avoir entendu cette porte, de l’avoir sentie. En ce moment, le portail était là, et tout semblait indiquée que la distance de cette porte jusqu’à Noctis était pratiquement nul. Peut-être était-il juste en dessous, en dessous de ce petit bout de terre, de cet îlot flottant en compagnie de plusieurs autres et qui formait avec ses semblable un genre de sol, plus ou moins artificiel. Levant la tête, le haut du visage continuellement masqué par des mèches brunes, le prince de cet noirceur put voir l’Atnelinthe aux ailes plumées et blanches. Cette caricature d’ange disparût derrière un îlot plus loin, et flottant supérieurement à la moyenne des autres présents.

    L’être ailé s’étant désormais envolé pour un autre monde, le prince d’une noirceur anonyme baissa alors la tête, se mettant à fixer sa main droite, elle-même vêtue d’un gant en cuir. Rapidement, Noctis claqua des doigts. Cette même flamme cristallisée qu’auparavant réapparu dans la main du jeune homme. Cette fois-ci, l’ardente flamme produisait un bruit bien plus fort que la dernière fois, si fort qu’il parvenait à oublier le cristal et parvenir jusqu’aux oreilles du prince. C’était un bruit simple, le son que produit une flamme lorsqu’elle brûle. Ce coup-ci, la flamme était entièrement blanche, et cela avait un côté esthétique très magnifique à voir. Une flamme blanche, c’était réellement beau. Grésillant, le bruit de la flamme se stoppa soudainement. Noctis venait de claquer des doigts avec l’autre main, celle qui était vide. Le cristal éclata alors en poussières, et dès que la flamme fût à l’air libre, celle-ci sembla imploser, ce qui était un fait scientifique tout à fait impossible normalement. Ce ne fût pas que le jeune homme voulait arrêter de fixer cette belle flammèche blanchâtre, c’était juste un réflexe qu’il eut. Écarquillant les yeux, Noctis ne cessait de se répéter la phrase que venait de dire la jeune femme, présente un peu plus loin. Une lumière, ici. Cela ne pouvait être que deux choses. L’hypothèse la plus probable est que la sortie se présentait à eux. La seconde solution, nettement moins bien, était qu’Ils l’avaient retrouvé. Qu’Ils étaient là. Ne cessant encore de se répéter la phrase de l’originaire de Tenebrae, Noctis tourna la tête à gauche. Une lumière. Une lumière blanchâtre au loin, scintillante, comme l’appelant. Écarquillant toujours les yeux, Noctis ne savait plus quoi dire. Cette sortie qu’il avait tant attendu lui tendait désormais les bras. Tournant une fois la tête vers celle qu’il l’avait informé, Noctis examina la réaction de la jeune femme avant de se remettre à fixer la belle lumière blanchâtre. Ce n’était désormais plus le mot pour qualifier cette sortie, ou plutôt cette entrée. Devenant peu à peu noire, la lumière devenue ténébreuse ne cessait de s’agrandir encore, encore et encore. Quelques lueurs jaunes parmi les ténèbres se laissaient entrevoir à travers le portail. La sortie n’était qu’à quelques mètres d’eux, sans doute une vingtaine. Entre eux la sortie et les deux êtres, il y avait un grand creux, un trou menant jusqu’au sol de ce monde. Ce sol qui, je vous l’assure, n’était pas vraiment beau à voir si on le touchait. Les lueurs jaunes, arrivantes toujours par paires, se multipliaient encore et toujours, sans oser sortir du portail… Pour le moment. C’était Ils.

    Précipité, Noctis courra alors vers la jeune femme, l’attrapant par sa main la plus proche afin qu’elle le regarde au lieu de la lumière noire, dont les scintillements jaunes ne cessaient de fixer les deux personnages. Fixant la jeune femme, Noctis lui déclara.

    « Ne réponds pas. Si tu sais te battre, reste-là. Si tu ne sais pas, pars te cacher, loin, très loin. »


    À l’heure actuelle, il aurait été dur de définir quel était l’être qui parlait à la jeune femme. Si il s’agissait bien de l’humain, de Noctis, alors on aurait sans doute put affirmer qu’il était totalement affolé, si affolé qu’il en oubliait sa timidité et son silence habituels. Si il s’agissait du simili, on avait affaire à un cas de figure totalement inverse. C’est à dire un simili totalement imbécile qui parlait à la jeune femme comme tel histoire d’avoir la classe, de draguer, et de faire comme si le combat qui l’attendait n’était pas gagner d’avance. Alors que l’humain était banal, le simili était le stéréotype même de l’être corrompu qui ne combats que pour lui, qui n’aime que lui. Et, tout en lâchant son interlocutrice, Noctis se remit à fixer le portail ténébreux, tandis que plusieurs lances se synthétisaient à ses côtés, non invisibles. Si quelqu’un avait prit la peine de les compter, il aurait été une affirmation de dire que Noctis comptait actuellement onze armes. Devant eux s’apprêtait désormais à surgir la joyeuse somme de centaines de sans-cœurs. Enfin, joyeuse somme, c’est ainsi que l’aurait interprété le Simili. Et même si en ce moment, c’était bel et bien l’humain qui était présent, Noctis ressentait en lui un sentiment bien étrange. Pour la première fois en tant qu’homme, il avait envie de se battre, de tout donner dans ce combat. Tout ceci ne lui rappela qu’une phrase qu’on lui avait appris lorsqu’il était enfant… « Soit on meurt en héros. Soit on vit assez longtemps pour se voir endossez la peau du méchant. ». Cette phrase ne cessait de ressurgir en lui, rappelant au jeune homme sa mort et sa transformation en le Simili qui était désormais emprisonné en lui. Et oui, aussi fou que sa puisse paraître, Noctis avait déjà eut une expérience de la mort. Mais enfin d’en préserver le secret, il s’était déjà juré à lui-même de ne jamais raconté ceci à qui que ce soit. Tout en continuant à fixer le portail, Noctis soupira alors quelques mots, silencieusement.

    « Au faîte… À vos vêtements, je suppose que vous êtes la princesse actuelle de Tenebrae, non ? »


    Ce qu’espérait fortement Noctis en ce moment, c’est qu’il n’était pas seul. Sinon, il venait de parler imbécilement dans le vide… ~

    [ Désolé, miss, mais on est en période d'examen. Donc, c'est tout ce que j'ai eut le temps de faire. J'espère que ça te conviendra. =D ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Nox Fleuret
L'Étoile des Ténèbres
avatar

Sexe : Féminin Messages : 93
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 21
Localisation : Lost Here

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Jeu 25 Juin - 20:51

Est-ce seulement d’une simple chose que l’on peut voir ce qui s’y cache sous la poussière la plus ‘ ardente ‘ tel que ‘l’on s’y croirait perdus dans les ténèbres… Les ténèbres… ? Pourquoi les gens ne pensent t’il que la même chose ? Le mal, autant que la bien n’existe pas. Il n’y à qu’une pensée qui rend les choses ainsi. De lumière peut provenir les ténèbres, tel que peut provenir les ténèbres de la lumière… Alors pourquoi ne pas comprendre que ces deux ‘ élément ‘ ne sont pas réellement opposaient ? Il n’y a que la peur généralement et certains préfèrent vivre sous le mensonge que de connaître la vérité. A des moments comme cela se serait la panique, les gens n’hésiteraient pas à s’entre-tuer. Tout en se disant que ce ne seras que la fin du monde et qu’il mourraient tous l’un après l’autre. Tout simplement cela n’est que la propre peur de ne plus ‘ vivre ‘ mais lorsque que l’on vit des cauchemars nous rapprochant encore plus de la mort quel ne l’était un autre soir… La mort ne nous fait plus peur et tout ce que l’on souhaite est mourir pour ne plus ‘ souffrire ‘ et connaître un repos éternel.
Est-ce parce que tous les camps de croit ‘’ ennemis ‘’ car il n’ont pas la même façon de penser ? Si tout le monde était pareille alors, que penseriez vous d’autre ? En réalité il n’y a que la pensé la plus trompeuse qu’il soit chez un humain. La jeune femme pensait, enfin si l’on peut dire que c’est le vrai mot… La lumière, elle fixait cette choses si lumineuse quelle ne bougeait pas. Elle n’avait même pas peur de ce qu’il pouvait arrivait. L’on peut croire que Stella est ‘ paralyser ‘ mais ce n’est pas la cas. La jeune femme n’avait aucune fois changeait de regard. Ne remarquant pas que l’autre jeune femme l’examina un peu, juste des claquements de doigts lui étaient parvenus à ses oreilles peu avant. Elle fixait de ses yeux cette lumière qui commença à changeait de couleur, passant du blanc au noir, avec quelques lueurs jaunes ne cessant de s’agrandire. Ne s’échappant même pas de leur ‘ prison ‘. C’est incroyable comme le temps passe vite. Songée t’elle. Stella aurait sûrement préféré rester encore seul. Comment ne pas comprendre que certaines personne veulent un seul ami ? La silence et la joie paisible d’admirer le monde qui les entoure et d’agir comme l’on le souhaite sans avoir à être gênait. Soudain, ce fut des pas qui se firent entendre. Puits sentant un main attraper sa main gauche la serrant. Surprise son regarde ne se jeta plus sur cette sorte de lumière mais sur le jeune homme ‘Noctis ‘. La fixant droit dans les yeux, la jeune femme reste muette à ce moment précis. C’était presque le silence totale, où seul le bruit du vent glacial passa entre les deux jeunes adultes. Celui qui tenait la main de la princesse de ‘ Tenebrae ‘, nom littéralement traduis pas ‘ ténèbres ‘ ouvrit la parole. ‘’ Ne répond pas, si tu sais te battre, reste là. Si tu ne sais pas, pars te cacher loin, très loin ‘’ Ne comprenant rien à rien de ces paroles. Quatre épée étaient apparut derrière la jeune femme. Ces épées doté d’une ‘’ conscience ‘’ étaient apparu d’elle-même. Pas comme si elles voulait protéger leur détentrice mais montré au jeune en face d’elle, quelle c’est sa battre. En faite les épées étaient d’une quelque façon en ‘ elle ‘. Il lui arrivait défois de parlait à ces épées, et oui bien que cela paraisse dur à admettre ces épées n’étaient pas n’importe quelle épées. Seul ce genre ‘’ d’épées ‘’ revenaient au royaumes de Tenebrae. Ils s’agissaient en faite des grand et anciens roi et reine de Tenebrae. Leurs âmes étaient dans les épées. C’est pour cela que Stella ne les contrôle pas vraiment, se sont eux qui dirigent chacune de ces attaques. Par contre la question que se demandait Stella était pourquoi ces épées ne se laissaient contrôler que par la haine. En revanche, la jeune femme était beaucoup plus dangereuse. Puits, les épées disparurent. Le ‘ Noctis ‘ semblait ‘’ bloquer ‘’ d’une certaine façon de le penser. Il lâcha d’un coup la main de Stella et fixa le portail ténébreux. La jeune femme fit de même. Remarquant instable ment, que onze armes venaient d’apparaître près du jeune homme. Devant les deux jeunes gens une ‘ petite centaine ‘ de ‘ sans-cœur ‘. Silencieusement, Noctis soupira une phrases à Stella.


« Au faîte… À vos vêtements, je suppose que vous êtes la princesse actuelle de Tenebrae, non ? »


Comment dire ? Ou vas la politesse bon sang ? Vous comprenez ce que je veut dire j’espère…. La jeune femme avait baissé les yeux, comme si un sentiment de tristesse l’envahissait et que l’on ne pouvait l’aidait. Elle regarde le bracelet de son bras gauche, les diamants orné dessus brillait de mille couleur. Ce qui était sur, c’est que même si elle était habillé ‘ en petite fille bien riche ‘ surtout avec ces bijoux. Cela ne cachait pas quelle était la princesse de Tenebrae. Surtout que la jeune femme est sur que c’est la première fois quelle rencontrait Noctis Lucis Caelum, alors qu’il ai deviné son identité sans quelle ne se déclare l’étonnait assez. Elle reste calme et silencieuse. Elle arrêta de fixer son bracelet, puits soupire aussi comme si elle était ‘’ lasser ‘’ ou plutôt ‘’ dégoûter ‘’, d’une façon pour dire quelle n’avait envie qu’il sache qui elle était. Pas quelle pensait qu’il allait la traiter comme une princesse ou autre chose, mais plutôt quelle n’aime pas révélait son identité et quelle préfère ‘ être discrète ‘un peu normale pour les solitaires. La jeune femme lâche une phrases.

<< Vous avez tout comprit. >>


Elle était tellement fixer sur la lumière, quelle ne se retourna pas une seule foie pour voir ce que faisait Noctis. Il y’avait juste une horde de ‘ sans-cœur ‘ qui gâchait cette lumière. Et elle n’était plus blanche.. Fallaient t’il les combattrent ? Sincèrement, Stella n’en n’avait aucune envie, elle poussa encore une fois un long soupire. Etrange, mais maintenant elle aussi voulait quitté cette endroit. La lumière quelle fixait encore, lui rappelait une légende de ‘ Tenebrae ‘. Quiconque voit la lumière se voit offert d’un pouvoir issue du royaume des morts de la déesse ‘ Etro ‘. Cette légende, n’est qu’une tragédie. Perdre, un être qui nous est chère, en faire des cauchemar toutes les nuits. Rien d’autre mit à part une souffrance, presque éternel. Quelque chose de terrible, qui est dur à supporter. Ce n’est pas pour autant facile à supporter. Tenebrae cache bien des choses au niveau de ses légendes ‘ tragique ‘. La jeune femme ne pensait qu’a sa : La Lumière.
Son regard était toujours jeté au loin, sur la ‘ fausse ‘ lumière. Que dire ? Quoi dire ? Que faire ? Comment réagir ? Ici, ils avaient deux gens rien d’autre à vraie dire, et ces deux jeunes gens en bougeaient pas. La lumière, elle y’ pensait. Elle pensait surtout que la lumière n’est que ‘ lumière des ténèbres ‘ et ‘ ténèbres de la lumière ‘. Sa l’amusait de voir que certain ne comprenait pas les choses tel quelles étaient. Enfin, personne n’a le même pensée et chacun voit les choses selon eux-même. Stella ferma durement les yeux. Pensante, toujours la même chose. Cela l’énervait. Elle avait envie soit de ‘ mourir ‘, ce qui ne signifie pas quelle est réellement suicidaire ‘ soit ‘ de retournait dans son ‘ monde ‘. Après d’autre personne on sûrement perdue leur monde ? Beaucoup de personne…
Partager les rêves de quelqu’un ? Non, parfois mieux vaut partager les siens, et rester seul. Seul et libre comme le vent, tranquille et sans personne pour n’avoir à être ‘’ gêner ‘’. Enfin si l’on n’à peur de se ‘ dévoile ‘ au autre. Et beaucoup ne sont pas accepter par la lumière parce qu’il sont ‘ différent ‘. Les gens de la lumière préfèrent vivre sous le mensonge et une fausse lumière. Ont dirait une gamine ! Se disait t’elle. A ce moment, la-elle réouvrit les yeux. Toujours cette même et fausse lumière. Les sans-cœur eux, n’avaient toujours pas bougeaient, n’avaient même pas essayaient d’attaquaient les deux jeune adultes de sang royale. Rien, il ne c’était rien passer. Cela dit c’était tant mieux, aujourd’hui elle n’avait aucune envie de sa battre et de tuer des être sans ‘ cœur ‘. La jeune femme poussa, cette fois ci juste un petit soupire…
Que faire d’autre si ce qu’il y’a en fasse de nous de régis pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Lucis Caelum
La Lame Nocturne
avatar

Sexe : Masculin Messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2009
Localisation : → A hole murmuring...

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Jeu 2 Juil - 13:30

Assieds-toi sur ton trône, roi de ce corps...
Mais n'oublie pas que, quand tu claqueras, ça sera mon siège. ~


    Et cette noire lumière qui les fixait perpétuellement. Les petites lueurs jaunes ne faisaient que de s’accumuler, et le portail grandissait encore et encore. À la vue de leurs yeux, le jeune homme pouvait aisément supposer que le nombre d’ennemis dépassait de loin le million. Mais le pire, c’est qu’il s’en voulait un peu. Sans arrêt, Noctis entendait les soupirs poussés par la princesse de Tenebrae, Sleta, un truc du genre… Elle n’avait vraiment pas envie de vouloir se battre. Sans doute que la princesse se sentait vexée du fait que des hordes de créatures viennent gâcher sa visite touristique dans cet ignoble monde. Fixant son interlocutrice quelques secondes, Noctis s’en retourna ensuite vers les ennemis. Peu à peu, ils commençaient à quitter leur lumière, et le jeune homme découvrait avec joie que ce n’était pas que des ombres. Non, il y avait en effet, un peu de tout : rondouillards, pirates, etc… À nouveau, un soupir parvenu jusqu’aux oreilles du prince. Ce combat qui les attendait, ne l’attendait que lui désormais. Noctis était venu à la conclusion qu’il combattrait seul. Pas parce qu’il imaginait que la princesse se refuserait à combattre, mais parce qu’il ne la laisserait pas combattre. Si cela l’ennuyait, pourquoi le faire ? Entouré de ses onze lances, le jeune homme en attrapa deux, fixant intensément les sans-cœurs qui s’échappait de leur portail. Sans doute que ce portail menait au monde nommé « Les Ténèbres ». À cette idée, le prince sourit. Ce monde était sans doute l’un de ses favoris, car les rencontres qu’il avait fait là-bas étaient toutes exceptionnelles et inoubliables. Mais s’échapper de la Fin du Monde pour aller aux ténèbres ne serait que totalement inutile. Le moyen pour sortir de ces mondes-ci est identique. Il faut trouver un portail de lumière. Noct se rendant compte qu’il pensait trop, se décida alors à commencer le combat. La princesse, dont le nom lui était revenu, Stella, se trouvait à ses côtés, à quelques mètres, bien qu’un peu plus en retrait. C’est pourquoi pour s’adresser à elle, le jeune homme dut tourner la tête, ce qu’il fit.

    « Dans ce cas, je m’en voudrais de faire combattre une princesse. »


    Ces mots n’attendant aucunes réponses, Noctis commença à marcher. Même si ses oreilles n’étaient pas bouchés, il n’entendait plus, car le déserteur ne le souhaitait pas. Si Stella avait répondue, alors la réponse resterait inconnue pour le prince. Suivi de neuf lances, ainsi que deux autres dans ses mains, Noctis fixa le néant. Un néant qui séparait l’îlot où il se trouvait, du portail. En effet, les deux choses étaient à une vingtaine de mètres l’un de l’autre. Les sans-cœurs, dès sortis de leur portail, retombaient sur un genre de sol invisible, et donnaient l’impression de flotter dans les cieux. Noctis ne pouvait pas encourir le risque de faire de même. C’est pourquoi, d’un dédaigneux mouvement de bras, le jeune homme fit signe à ses armes de s’aligner par terre. Et c’est ce que fit les neufs lances. S’alignant toutes, elles formèrent au final un genre de petit chemin long de deux mètres seulement. Avec prudence, Noctis posa un premier pied sur ses armes, afin de vérifier que le chemin tenait. C’était le cas, les armes supportaient le poids du jeune homme. Alors, soudainement, tandis que Noct fixait la lumière, une centaine de lances apparut comme le prolongement des neufs premières, terminant le chemin. Le jeune prince resta immobile quelques secondes. Lui-même écoutait sa propre respiration. Cette dernière s’accélérait. Du sans-cœur, Noctis en avait déjà écrasé. Un million de ces bestioles en même temps, il n’en avait pas la puissance nécessaire. Pas lui. L’autre l’avait. C’est pourquoi Noctis restait immobile, tandis que les créatures s’approchaient de lui, plus qu’à quelques mètres du prince. Lequel chuchota alors de brèves paroles qui parurent inaudibles pour tout les présents à la scène. Et pendant qu’il chuchotait, une ombre lui sautait dessus.

    Étranglé, le sans-cœur respirait avec difficulté. Et au fur et à mesure du temps, il ne laissa derrière lui que quelques poussières noires, virevoltant dans les cieux. Aussi, il y avait un petit cœur qui s’échappa, partant s’ajouter à la collection des cœurs du Kingdom Hearts. La créature avait été attrapée en plein vol, et désormais n’était plus. D’un sourire comme sadique, le nouvel homme qui se dressait devant les sans-cœurs n’était plus l’humain. Mais le simili. Un simili assez étrange car il figurait désormais dans un corps en possession d’un cœur. Prenant quelques secondes pour écouter son cœur battre, le simili sourit en respirant profondément. L’air pur.

    « Ah oui, c’est vrai. J’ai du boulot, moi ! Okay, c’est partit. »


    Derrière le Noctis simili, une ombre, comme tout le monde. Mais cette ombre bougeait désormais, alors que le simili restait quant à lui immobile. Et plusieurs ombres vinrent se détacher de la principale, comme si plusieurs étaient superposées. Et à partir de l’ombre, se forma plusieurs autres Noctis. C’était la fameuse technique de clonage du simili. Les clones formés se comptait au nombre de trois, ajoutés à l’original. Quatre Noctis. Les trois copies disparurent dans un petit faisceau bleu claquant, ne laissant plus aucunes traces d’eux. Voici maintenant l’heure de la technique de téléportation. Retombant, les clones venaient de réapparaître à quelques mètres au dessus des sans-cœurs, dans les cieux. Mais plus que trois clones, c’est une centaine de lances qui s’étaient formés, écrasant sans pitié tout les sans-cœurs. À peine les cent armes avaient plantés un sans-cœur qu’elles se débarrassaient de la carcasse pour aller en créer une autre, se replantant dans un autre ennemi. Au bout de quelques secondes, tout les ennemis furent vaincus.

    Les clones avaient disparus, et seul, silencieux, le simili original restait là, au milieu des poussières noires qui s’envolaient, combat terminé. Lui n’avait pas bougé, car le combat avait été si simple. Après tout, ses adversaires n’avaient été qu’au nombre d’un million ou deux. La main du simili était toujours posée sur son torse, écoutant avec passion les battements de ce cœur. L’être souriait. Son travail accompli, il était temps désormais pour lui de revenir là où il était, laissé sa place à l’humain. Après tout, sa mission à la ville de traverse n’avait pas échoué. Sans être maître de ses actes, sans choisir ses paroles, le simili continuait à vivre, à travers les yeux d’un humain. Le principal, c’est juste que désormais il a un cœur. Dorénavant, le simili était capable d’aimer, et de pouvoir l’entendre. Le sourire du jeune homme s’effaça alors, car l’humain venait de reprendre son trône.

    Il n’y avait désormais plus rien à voir par ici. C’est pourquoi Noctis se retourna, marchant jusqu’à Stella. Au fur et à mesure qu’il avançait, le chemin de lances qu’il avait créer se dématérialisait, si bien que quand le jeune prince eut de nouveau atteint l’îlot, le chemin d’armes n’était plus rien. Le portail ténébreux restait là, grand ouvert. Mais les sans-cœurs ne reviendraient pas, ou du moins il n’y avait que très peu de chances pour un éventuel retour des créatures. Le passage éclair du simili avait pourtant laissé des séquelles chez Noctis. Au lieu du visage de Stella, il voyait celui d’une autre femme. Et le prince voyait également un autre visage remplacer celui de Llefelys quand il pensait à l’ailé. Deux êtres sans doute précieux aux yeux du simili. Un mal de tête envahit le crâne du jeune homme tandis qu’il s’approchait de Stella, dans le but de lui dire qu’ils repartaient à la recherche de la sortie. Essayant de faire passer ce mal inaperçu, la seule réaction du jeune homme fut de fermer les yeux. Il continuait à marcher, alors que sa vision n’était plus que ténébreuse. Ses yeux réouverts au bout de quelques secondes, ils ne voyaient plus les êtres qu’avait connu le simili, mais bien ceux que lui connaît. C’était bien le visage de la princesse qu’il voyait, et non pas quelqu’un d’autre. À quelques mètres de Stella, Noctis leva les yeux jusqu’à elle. Comme rempli de rage, celui-ci déclara froidement.

    « Alors ? Vous venez chercher une sortie à ce monde avec moi ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stella Nox Fleuret
L'Étoile des Ténèbres
avatar

Sexe : Féminin Messages : 93
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 21
Localisation : Lost Here

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Jeu 2 Juil - 23:21

Elle n’était pas vexait, simplement cette lumière ‘ noir ‘ si l’on peut cela de quelque sorte. Lui rappelait bien trop une souffrance, comme cela même la lumière là plus pur qu’il soit n’est qu’en faite un tunnel nous laissant tomber dans les ténèbres. Qu’il y’a t’il de plus pour éprouver une différence entre ces deux ‘ éléments ‘ ? Elle y pensait tellement à cette ‘ lumière ‘. Le nombre de ‘ sans-cœur ‘ augmenta, et pourtant Stella n’en fut pas surprise. En ce moment même Stella se montrait très indifférente à la situation actuelle. Mis à part ces soupires, rien ne disait quelle ne voulait pas se battre, mais rien ne disait autre chose d’elle aussi. Personne ne peu le deviner, n’y même elle. Le pire en réalité est que la jeune femme ne prêtait aucune attention aux événements suivants. Noctis lui répliqua ‘ qu’il s’en voudrait de faire combattre une ‘’ princesse ‘’. Princesse, elle détestait ce mot. Cela lui rappelait son ‘ enfance ‘ belle éducation sévère, protocole ‘royale ‘. Ont l’avaient trop traitait comme une ‘ princesse ‘ pour que Stella accepte d’être ‘ traitait ‘ comme ceci. Lui ? S’en vouloir de la ‘ faire combattre ‘ ? Elle avait déjà bien combattu, elle était capable de tuer et lui il la voyait comme une simple ‘ fille ‘ ne sachant sûrement pas se battre. Elle baissa la tête, et émit un tout petit sourire, beaucoup de gens de ne fient qu’aux apparences, enfin l’on se demande. Défois mieux vaux, défois non. Comment dire la ? Trop tard ? Noctis lui avait déjà enchaîné le ‘ combat ‘ contre les créatures hostile. ‘ Princesse ‘ et maintenant à cause du jeune homme elle l’avait en tête et cela l’énervait de plus en plus, la jeune femme n’avait pas répondu à Noctis, se montrant invraisemblablement ‘ indifférente ‘ à ce qui l’entoure. De même quelle ne prêta aucune attention à Noctis qui commencer à décimé les ‘ ennemis ‘. En faite, elle pensait trop au mot ‘ Princesse ‘ Bah, quelle mot ‘ stupide ‘ si seulement il pouvait disparaître, ou si seulement je pouvais ne plus en être une… Songea t’elle.
Fuir serais tel la meilleur des solutions ? Etre libre à tout jamais ? Oublier, son passé, ne penser qu’au présent. Ignorer la peur du future, fuir ses responsabilité et être ‘ libre ‘, vivre pour nous. Pourquoi sa première pensée lorsqu’elle ‘ quitta ‘ son monde fut ‘ je n’aurais qu’un but ‘ retrouver mon monde, ou plutôt, elle ne souhaitait pas le retrouvait. Elle voulait l’oublier en réalité. Ce quelle veut vraiment ? Non, et certain le croient alors qu’il n’y a rien. L’amour, est oui ‘ un beau ‘ sentiment, mais elle n’en cherche points. Comment des idiots ont t’ils pu osaient dire cela ? Stella aimerait bien perdre son passé et commençait une nouvelle vie ? Elle ferma les yeux encore ‘ une fois ‘ ne voyant qu’a travers le noir, le sang et les rêves de la mort coulant sur la mer tel des légende que l’on raconte à travers chaque monde depuis la nuit des temps. Sous un ciel noir, emplit d’étoile, la ou seul la lumière blanche passe. Alors que dans l’espace, des couleurs se forment, du violet, du rose, du jaune, vert, rouge et ainsi de suite. Est-ce signe de vie ? Peut être ? Parfois, mieux vaut être seul que mal accompagner, pour découvrire soi même et seul l’univers. Quand on n’est à plusieurs, les avis sont différents après l’on à presque envie de se battre pour savoir qui à raison. Alors que quand on n’est oublier des autre et seul, un seul avis se flotte sur le vent. Le nôtre. C’est pour cela que la jeune femme ‘ aime ‘ être solitaire, et ne parlais que pour s’approprier des informations. Sauf qu’aujourd’hui ce fut différent. Pas comme si elle voulait ‘ vivre ‘ dans son monde à elle, mais quelle préférait. Ignore, oublie, pense, rêve, meurt, ‘’ Non ‘’. Ta vie elle t’appartient c’est à toi d’en faire ce que tu souhaite. Même si l’ont dit que nous n’avons pas toujours le choix cela st une belle erreur. Certain choisissent, d’autre se sacrifient, d’autre font encore tant de chose que prononcer chaque mot serait bien trop difficile. Nous avons toujours le choix et peu importent les conséquence qu’il arrivera. Si cela se trouve, Stella pourrait fuir et laissez Noctis seul face à son combat contre les sans-cœur. Mais sa elle ne le ferait pas, il n’y avait aucune raison et vue que l’autre devait sûrement la prendre pour une ‘ chochote ‘…

Sa toujours était comme, sa et la ‘ princesse ‘ pense encore à ce que Noctis lui avait dit. ‘ Je m’en voudrais de faire combattre une princesse ‘. Sa lui encré dans la tête, sa l’énervait.
‘ Princesse ‘. Pfff, ‘ princesse ‘. Oui, ce mot laissa la colère s’emplire sur elle. Trop ‘ occupait ‘ sur ce ‘mot ‘. Elle ne remarqua pas que Noctis après avoir tuer tous ses ennemis. Stella ne sentit en elle qu’une chose. Une douleur, douleur de la mort ‘ encore une fois ‘. C’est un souvenir qui remonte, et dans son regarde l’on ne peut que voir qu’une chose ‘ une lame transperçant le cœur d’une étoile de la nuit ‘. La Noctis, approchait, il ouvrit la parole d’une voix froide, Stella le regarda en le fixant à moitié. Elle haussa, les épaules, elle n’avait aucune envie de parler mais d’être dans ‘ le silence ‘ le plus absolue. Elle rétorque d’un ‘ oui ‘ mais d’une voix ‘ froide ‘ sans émotion. Stella ne s’ennuyait pas, mais changeait totalement ‘ d’humeur ‘ étant lunatique, elle se montre presque indifférente à toute chose d’ici. Offensé ? Peut être, car de quelque sorte il la prit pour une ‘ princesse ‘. Sûrement, enfin. C’est pas comme si elle allait pétait un cable pour l’égorgeais. D’ailleurs sa lui rappelle qu’une fois… Bref, passons. Encore une chemin à reprendre hein ? Des chemins, elle en a fait. Mais ‘en jamais s’arrêter, les battement du papillons ne s’éterniser pas, et elle ne revenait pas en arrière, de plus. Noctis, chercher ‘ une sortie ‘. Bah, oui sa ne doit être de sa faute, s’il veut ‘ partir ‘ comme une furie. C’est drôle mais une fois de plus, le jeune homme à trouvait ce qu’il fallait pour énerver la ‘ princesse ‘. Puits elle éternuer, allergique ? Devait y avoir de la poussière alors… Obliger, depuis ces 6 ans, elle en était allergique. De la poussière à la fin du monde ! Pfff, on n’auras tous vue. Puits elle éternue une deuxième fois. Ouais, bon doit y avoir de la ‘ poussière ‘. Encore heureux pour elle, que même si elle en est allergique. Sa n’aggravait de peu son cas. ‘ Géniale ‘ que la jeune femme prononça sur un ton de quelque peu sec et ‘ du genre ‘ ouais géniale de la poussière j’y suis allergique. Bordel ! De plus, elle s’en moque. Sa l’énerve juste, parce que des mèches viennent lui tomber sur les yeux. Puits une troisième fois. Il faut croire quelle haie la poussière alors. Et encore une fois, c’est Stella qui voit quelque chose… Un autre portail et cette fois c’est le bon. Ce n’était pas vraiment une lumière blanche, n’y de couleur ténébreuse. Mais plutôt une sorte de portail ‘ multicolore ‘. Celle-la, elle la prendrait pis il n’y avait aucun danger. Ont pourraient croire quelle veut foncer tête baisser. Ce n’était pas le cas, c’était quelle voulait aussi partire maintenant. C’était soi cela, soit rester coincée à ‘ la fin du monde ‘. C’est sur, elle était déterminée et jetait encore une fois un regard fixe sur ce portail. Sans même se retourner pour voir ce que Noctis faisait ou ne faisait pas. Chercher ? Bah y’avait put grand chose à chercher. Quoi encore de l’action hein ? Nan, je n’en veut pas, j’a juste une simple envie d’être d’en le silence et rien d’autre. L’envie d’être seul. Et oui, les solitaires sont comme sa et ont ne les changera pas. En tout cas pas moi. Si, un seul essaierai ne serai-ce qu’une fois, mon épée atterrira déjà dans sa gorge. Fini les ‘ belles ‘ menaces ? Le nouveau portail là-haut. Il brille encore et de mille couleurs, c’est assez marrant. ‘ Tel la lumière qui luit à travers le cristal ‘ Tel la lumière qui lui à travers les étoiles sous une couche infinis des ténèbres. Tel les couleurs multicolore à travers les millénaires…. Maintenant ce n’était que ce portail et rien d’autre. Cette fois, elle arrêta de fixer le portail, sinon elle se rappellerait bien de trop lourds souvenirs. Si l’on pouvaient oublier toutes les larmes du passé…. Quelle songea. Le portail continuait toujours ‘ d’envoyer ces rayons de couleur ‘ peu partout dans ‘ la fin ‘ du monde. Magnifique ? Les couleurs sont le signe que la vie existe, car le noir lui… N’est que l’absence de couleur à l’inverse du blanc. Cela reste toujours pareil, aucun changement, aucun sans-cœur pour détruire ce qu’on appelle ‘ la vie ‘ . Alors qu’on dit que certain préfèrent la détruire et d’autre la dominer. Entre cela il n’y aucune différence… Et pourtant aucun ne le comprend ou n’y prête attention. Ce qui souhaite ‘ dominer ‘ feront tout pour que leur souhait se réalise, ils seront prêt même à détruire toute forme de vie, sans s’y rendre compte. Alors que ce qui cherchent à détruire, feront tout par la peur. Comme ceux ‘ domine ‘. Tout est égale. Ici, deux jeunes gens sont à ‘ la fin du monde ‘, devant un portail multicolore. Et rien d’autre, ici encore ils n’on plus que deux choix : Le passer et aller dans un autre monde. Ou bien trouvée une autre sortie ailleurs. Deux choix, et Stella avait déjà faut le sien. Ce n’était plus qu’au tour de cette autre jeune homme un peu loin d’elle. ‘ L’univers brille de ses multiples facette ‘. Chuchota à moitié la jeune femme….


[ Désoler pour l'histoire d'allergie, mais je n'avais pas d'inspiration =D.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noctis Lucis Caelum
La Lame Nocturne
avatar

Sexe : Masculin Messages : 171
Date d'inscription : 17/05/2009
Localisation : → A hole murmuring...

MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   Lun 6 Juil - 18:10


    [ Dernier Post ]


    Flash-Back.


    Une douce mélodie parvenait jusqu’à ses oreilles. Poussant de longs soupirs répétitifs afin de manifester son ennui, il avançait, un autre être à ses côtés, semblant d’une carrure identique. Les deux personnages avançaient jusqu’à leur destination, laquelle était une énorme tour, baptisée « Tour des souvenirs », au monde d’Illusiopolis. Les deux êtres marchaient côte à côte, pourtant, chacun regardait dans la direction opposée à l’autre, comme ne souhaitant pas voir son équipier. Mais en réalité, la seule chose qu’ils ne voulaient pas voir, c’est ce qu’ils faisaient… Ayant rendez-vous avec leur souvenir, les deux frères se tenaient la main.

    Flash-Back off.


    Suivi de plus loin par la jeune femme, Noctis marchait tranquillement. Tout était d’un réel ennui en ce monde. Tandis qu’il sautait d’îlots en îlots, le déserteur noir devait entendre avec paresse les nombreux blasphèmes qu’une créature lui dictait en lui, ordonnant sa libération, ainsi que les éternuements de la princesse. Mais dessus tout, c’est cette sensation qui agaçait le déserteur. Ce sentiment de se trouver là, de s’être volontaire exiler ici durant un an et de se rendre compte que l’on ne pouvait en ressortir. Ce sentiment d’être imbécile. Atterrissant sur un nouvel îlot, Noctis se remettait aussitôt en marche, tout en comptant trois secondes intérieurement. Ce délai passé, un bruit identique au saut du prince se fit attendre. Il s’agissait de son interlocutrice, plutôt muette en ce moment. Finalement, au bout de quelques minutes, une lumière aux multiples couleurs firent face aux deux protagonistes au sang royal. La sortie.

    L’endroit était noir, d’une obscurité telle que le lieu présent était comparable aux ténèbres eux mêmes. Trois choses étaient ce moment. À l’extrémité gauche du monde, un être. Non, en faîte, qualifier cette chose d’ « être » était incorrect. Il ne s’agissait que d’une silhouette, uniquement à forme humaine. Blanche, on aurait put la qualifier d’une ombre, mais qui se serait décollé. Elle était plate, et d’un blanc qui semblait illuminer le lieu. L’ombre blanche fixait les deux autres choses présentes en ce monde. L’un de ses deux objets en question était une seconde silhouette, identique à la première, et sans doute qu’entre elles, l’unique différence était que cette ombre-ci était un peu plus sombre. Elle était d’un gris, et cette ombre se situait à l’extrémité droite du monde. Entre les deux silhouettes, un objet qui seyait au milieu. Un trône, seul et vide, qui semblait hurler à l’aide, qui semblait défier les ombres en leur demandant lequel serait le plus rapide pour l’atteindre, ce siège. Et sans doute que le premier arrivé serait Roi, et l’autre deviendrait condamné à vivre dans les ténèbres, derrière l’ombre de l’autre silhouette, mais complotant en cachette pour prendre possession du siège. Ce serait une guerre éternelle entre deux semblables. Une guerre éternelle entre deux frères. Mains dans sa main.

    Le temps à la Fin du Monde semblait s’être arrêter. Ou peut-être que c’est seulement ce moment qui avait durer une fraction de seconde. Là, l’ombre grise, répondante au nom de Noctis, eut des réponses. Les réponses qu’on lui avait donné, l’ombre grise n’en avait même pas les questions. Pourtant, l’ombre blanche, appelée Scitnox, les avaient tout de même données. Il était humain. Il était simili. Ils avaient un cœur pour deux. Si la chose s’arrêtait de battre, deux êtres périraient, alors qu’il n’y avait qu’un cœur. Tout cela revenait à un jeu. Vaincre l’autre, celui de trop, entraînerait la mort du vainqueur. Il fallait trouver un point d’appui, se mettre d’accord. Et au bout de quelques heures qui ne parurent que secondes dans la réalité, tout fut conclu. Le prince, l’humain, vivrait. Tandis que le simili subirait l’influence de la noirceur. Mais en échange, Noctis devrait accomplir des missions, devrait effectuer les méfaits de son frère et en subir lui-même les conséquences. Ainsi va désormais leur vie…

    Ouvrant les yeux, il revint à la vie. Noctis avait continuer à marcher, même inconscient, et sans doute que la jeune femme qui l’accompagnait n’avait rien vu de spécial ; tant mieux. Désormais, les deux jeunes gens avaient devant eux ce portail. Le bon. Brillant de multiples coloris, il était beau, et leur ouvrait leur chemin. Enfin la sortie. Faisant le premier pas, Noctis se mit à sourire. Voir son moyen de quitter l’endroit s’ouvrir à lui, lui plaisait. Un second pas. Enfin il partirait, fini cette année d’ennui ici. Un troisième pas. Il avait déjà tant de choses à faire, tant de personnes à revoir, tant de lieux à admirer. Un quatrième pas. Et finalement, il se retourna vers Stella, juste derrière lui. Et d’une voix calme mais avec un soupçon de joie au fond, le jeune homme se déclara.

    « C’est bien la sortie, alors… Au revoir, Stella. »


    D’un léger sourire, il se retourna ensuite vers la sortie. Fini tout cela. Un cinquième pas. La lumière multicolore commence à l’attraper, commence à l’engouffrer lui-même. Un être tout à fait normal aurait fermer les yeux face à une telle source de lumière, mais pas Noctis. Trop heureux pour briser cette joie en n’y jetant plus de regards. Un sixième pas, et son corps semble devenir lui-même blanc, tellement il a à moitié pénétrer dans la lumière. Un sourire aux lèvres, le déserteur effectue son septième pas et finalement il disparaît, laissant Stella seule histoire de quelques secondes, le temps qu’elle aussi s’engouffre dans le portail. Dieu sait désormais là où la lumière à conduit le prince. Au bout du long tunnel blanc duquel le jeune homme tombe de haut, il semble voir un clocher. Et la lumière du crépuscule commence un peu à l’éclairer, lui. Sa prochaine exploration est là.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aube d'un nouveau jour... [ Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saison 4 (Fin)
» Un nouveau pirate ! [Terminé]
» A l'aube du 6ème jour:
» Proposition d'un nouveau Studio Tram Tour (mise à jour: le sam 24/08/08)
» L'aube du dernier jour (épisode n°10)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kingdom Hearts After Next Gen :: •·.·´¯`·.·• Mondes •·.·´¯`·.·• :: Fin du Monde-
Sauter vers: